L’hirondelle

Levant les yeux, je l’aperçois
Elle, menue, fragile,
Elle, l’hirondelle,
Elle, se riant de mon désespoir,
Elle, l’hirondelle des fenêtres.

Le signe est posé
Par ces quelques grammes.
Défiant les lois de la gravité,
Une hirondelle virevolte dans mon regard.

Au coin de cette fenêtre,
Elle y fabrique son nid,
Elle y couve et se multiplie.
Au coin de mon cœur,
Elle réchauffe mon humeur.
Au coin de ma douleur,
Elle chante à tous chœurs.

Si une hirondelle vit et croît
Entre ces murs stériles
D’une ville sans âmes
Abritant grisailles et bitumes,
Si cet insignifiant oiseau
Persiste à vivre ici,
C’est forcément que l’espoir y demeure,
C’est forcément que nos avenirs ne sont pas morts.

Elle, l’hirondelle de ma fenêtre,
Elle, si fluide et si insignifiante...

Une hirondelle a capté mon regard.

Et, sans le savoir,
Une hirondelle préserve mes espoirs.

GAS - 5 Octobre 2015


Catégorie : - 2015
Page lue 3146 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
Recherche
Webmaster - Infos
Visites

 171287 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

Annuaires et Monde de l'art

Site réalisé par "Arlizia Informatique" - Copyright 2012-2017







 

freeguppy.org   © 2004-2017   En savoir plus ...

Thème original pour Wordpress de Templatelite, adapté pour Guppy v4.6 et v5.0 par 4avril.
Difficile à maintenir, il en a inspiré un nouveau nommé "inspire" par le même auteur, pour guppy v5.2.
Ce dernier a été transformé par Arlizia Informatique pour ressembler au mieux au Watercolor précédent.
Licence Creative Commons